On parle de drugee  
Découvrez le buzz autour de drugee !
  • Drugee devient Inadvans !

     


    Drugee continue sa croissance et devient Inadvans, SSII santé dédiée aux stratégies digitales des métiers réglementés - industries de santé, assurance et professionnels de santé, dans un contexte de pression réglementaire accrue. Inadvans adresse les projets digitaux de ses clients par des solutions et des services fondés sur une expertise intégrée au plan technologique, médical et règlementaire. Inadvans réalise la transformation digitale des contraintes légales et règlementaires en opportunités stratégiques et développe des outils de production sécurisée de données en vie réelle.

    Inadvans  porte  plusieurs  gammes  d'applications  métiers  webservices  et mobiles  multilingues : drugee (pharmacovigilance, bon usage, entretiens pharmaceutique…) et insuree (sélection et contrôle médical, questionnaire de dépistage, suivi prévention..), mais aussi des connecteurs standards de webservices (anonymisation de données, authentification d’utilisateurs, extraction de données, extension aux Professionnels de Santé, gestion des consentements).

    Inadvans  accompagne en outre ses clients dans l’intégration de solutions digitales au sein de systèmes d’information de santé urbanisés et de localisation de projets internationaux.

    A très bientôt !
    hubert.mechin@indavans.com

     

    Paris/Taipei : 26 octobre 2014 !

    Drugee présente un poster au 30th ICPE (International Conference on Pharmacoepidemiology and Therapeutic Risk Management) de Taipei le 26 octobre : "Using new Information and Communication Technologies (ICT) in Pharmacovigilance: results of a 2 waves survey conducted in France in 2012 and 2013"

     

    Paris le 2/12/2013 :

    La rédaction du magazine Stratégies a retenu pour sa nouvelle édition du Guide du Design 2014, une création de notre agen,ce de communication, l'agence Regliss pour sa rubrique « Qui fait qui ? »

    Il s’agit de la création de l’identité visuelle et de la charte graphique, réalisées par Regliss.com pour la société Drugee.

  • lire plus : http://www.regliss.com/blog/guide-strategies-du-design-2014-regliss-com-pour-drugee/
DrugeeDrugee

Drugee

Publié le 05/06/2013 à 17:53
 

Présentation de l’entreprise :

Fondée en 2011 par Huber Méchin, Drugee est une start-up française e-santé, spécialisée dans le développement, la commercialisation et l'exploitation de services en ligne et mobiles dans le domaine des vigilances sanitaires.

Elle propose une solution de pharmacovigilance en ligne qui relie tous les acteurs du domaine : les patients, les professionnels de la santé ainsi que les autorités sanitaires et laboratoires pharmaceutiques.

 

Parmi les services qu’offre Drugee, une application unique et innovante de collecte sécurisée de données de pharmacovigilance, baptisée Drug2e avec trois autres variantes de celle-ci Device2e, Cosmectic2e et Pharma2e, respectivement dédiées aux dispositifs médicaux, aux produits cosmétiques et à l’entretien pharmaceutique.

 

Par ailleurs, Drugee est élue « start-up santé la plus innovante en 2012 » par les votes des internautes et des membres du jury lors des Pharma Success Awards. 

 

 

La Pharmacovigilance fait sa e-Révolution !

 

Déploiement du numérique et sécurité sanitaire : enjeux opérationnels

 

mardi 26 février 2013

de 9h00 à 11h00

MEDITEL

28 Bd Pasteur - 75015 Paris

 


Entre la loi dite « médicament » de décembre 2011, la Directive Européenne 2010/84, les guidelines Pharmacovigilance de l’European Medical Agency de juin 2012 et le récent texte de l’Académie Nationale de Médecine de novembre 2012, le renforcement de la pharmacovigilance est plus que jamais l’une des préoccupations majeures des autorités sanitaires.

 

Les patients sont de plus en plus nombreux à communiquer sur leur santé à travers les réseaux sociaux, en y évoquant notamment des effets indésirables de leurs traitements, sans que cette information soit directement et facilement utilisable en tant que signalement de Pharmacovigilance. D’autre part, nos entreprises déploient des outils numériques comme plateformes d’implémentation de leurs services pour encadrer le bon usage des médicaments.

 

Devant l'émergence de ces nouveaux outils et de ces nouveaux modèles d'interactivité, il est important que les entreprises du médicament partagent sur les pratiques en lien avec le digital, ouvrent des canaux digitaux aux professionnels de santé, voire aux patients, pour faciliter l’information sur la tolérance de leurs médicaments et identifient comment le numérique pourrait contribuer à enrichir la connaissance sur la sécurité et le bon usage des produits de santé.

 

Nous vous proposons, lors de cette matinale, de faire le tour des questions soulevées par l’essor du numérique en Pharmacovigilance, sujets d’actualité en pleine évolution, avec trois intervenants spécialisés dans le domaine :

 

- Dr Amel Benkritly, Directeur Pharmacovigilance, Sanofi Aventis France

- Me Nathalie Beslay, avocate spécialisée en santé électronique, Cabinet Beslay+Le Calvé

- Dr Hubert Méchin, Président, société Drugee

 

Nous aborderons ainsi les stratégies possibles de déploiement du numérique dans la Pharmacovigilance, la conduite juridique et réglementaire de tels projets et, en primeur, les résultats de la vague 2012 de l’observatoire Drugee de la Pharmacovigilance numérique en France. Rejoignez-nous pour enrichir ce débat !

 

Nous vous rappelons que l’inscription à nos matinales est gratuite pour les adhérents AMIPS 2013 et vous attendons nombreux le 26 février.

 

Très cordialement

 

Jean-Michel Joubert

Président

 

AMIPS

Des acteurs de l'Industrie engagés pour une santé responsable

30 Bd Pasteur

75015 Paris

Tel : 01 53 58 14 34 - mob : 07 60 40 14 34

Fax : 09 72 19 26 24

www.amips.fr

 

 Inscriptions et paiement en ligne sur www.amips.fr 

 

LA PHARMACOVIGILANCE FAIT SA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE !

 

Workshop 24 janvier 2013 organisé par Drugee

 

La Pharmacovigilance fait sa révolution numérique!

 

 

Animé par Hubert Méchin, Drugee et Nathalie Beslay, avocat e santé

Avec l'intervention d'Evelyne Falip, chef du service de l'évaluation et de la surveillance du risque, ANSM et Beate Bartès, e-patient, association Vivre sans Thyroide

 

Thèmes abordés:

- évolution du champ de la pharmacovigilance

- les bonnes pratiques de PV

- résultats de l'Observatoire annuel de Drugee de la pv numérique en France

- les différentes stratégies numériques de pharmacovigilance

 

 

 

Drugee : la pharmacovigilance communautaire

 

16 NOVEMBRE 2012
Article rédigé par IFDP +
Actualités
 
Vous aimez ? Partagez !
  •  

     

Lorsque vous réalisez votre mission de délégué pharmaceutique, vous vendez de nombreux médicaments simultanément à votre pharmacien. Vous êtes bien placés pour savoir l’importance qu’accorde votre employeur à la vigilance permanente des risques d’interactions médicamenteuses. Drugee se positionne comme une solution pour les particuliers comme les professionnels.

Internet s’est immiscé dans bon nombre de secteurs de notre vie quotidienne, mais la santé publique est encore un peu à la traîne. Certes, Internet a apporté au secteur sanitaire de nombreux sites d’informations, voire des sites de ventes en ligne, mais il ne s’agit là que de transpositions dématérialisées de concepts déjà existants.

Logo de la start-up française DrugeeDrugee est une start-up française innovante qui se distingue en apportant une solution de pharmacovigilance en ligne qui se veut l’interface entre les patients, les professionnels de la Santé, et enfin les Autorités Sanitaires. L’équipe dirigeante connaît bien son sujet puisqu’elle est composée de Hubert Méchin, médecin et ancien dirigeant d’une entreprise de gestion d’études pré-cliniques, et Geoffroy Vergez, cofondateur d’Observia, une solution logicielle personnelle d’assistance au suivi de son traitement médical.

Hubert Méchin présente Drugee à la conférence Doctors 2.0 & You le 23 mai 2012

Présentation de Drugee par Hubert Méchin au « Start-up pitches » de Doctors 2.0 & You (mai 2012)

Leur postulat est simple : jusqu’à présent, pour signaler des effets indésirables fortuitement découverts, le patient devait se rendre chez son médecin ou son pharmacien qui le soumettait alors à un formulaire officiel contenant un questionnaire qui permettait d’obtenir le maximum d’informations possibles. Le tout était ensuite faxé aux autorités. Les inconvénients étaient évidents (procédure dissuasive, faible réactivité, traitement archaïque des informations et difficultés de recoupement) et il faut changer cela, dans l’intérêt de chacune des trois parties prenantes.

Grâce à Drugee et son application Drug2e, il est maintenant possible de faire tout celaen ligne, et qui plus est sur tous supports (PC, tablette, mobile). Au-delà du gain de temps et de commodité pour le patient, la valeur ajoutée de l’informatique offre notamment une assistance à la saisie côté utilisateur, et des possibilités de recoupements et de filtrage beaucoup plus performants et efficaces du côté des autorités.

La tendance croissante à l’auto-médication augmente le risque d’effets indésirables. De nombreuses études sur les interactions médicamenteuses nuisibles, voire dangereuses, appellent à la plus grande vigilance dans vos prises de médicaments.L’application fournie par Drugee est donc un pas de plus vers la sécurisation des comportements sanitaires modernes.

La société a récemment lancé deux autres variantes de son application, Device2e etCosmectic2e respectivement dédiées aux dispositifs médicaux et aux produits cosmétiques.

Drugee facilite la déclaration d'effets secondaires de médicaments

Par L'Atelier - Paris 09 novembre 2012  Laisser un commentaire
Drugee - Hubert Méchin

La start-up simplifie le processus de déclaration d'effets secondaires liés à la consommation de médicaments grâce à un outil en ligne. Le but : améliorer la communication entre patients, professionnels de santé et laboratoires.

Pour accélérer la prise en compte de problèmes éventuels autour des effets secondaires d'un médicament, une start-up française souhaite simplifier le processus de déclaration des réactions aux médicaments. Celle-ci, baptisée Drugee, a mis au point un service dématérialisé de collecte en ligne des effets indésirables liés à la consommation des produits de santé. L'objectif est de favoriser le recueil de données auprès des professionnels de santé et des patients. Les applications sont destinées à être implantées dans des systèmes existants, principalement des laboratoires pharmaceutiques. "C'est un moyen pour nos clients de collecter des informations venant directement de leurs patients pour mieux analyser les effets secondaires et réagir en conséquence", explique à L'Atelier Hubert Méchin, médecin et co-fondateur de Drugee, rencontré à l'occasion du Health 2.0 Europe à Berlin.

Un outil dématérialisé enrichi

Aujourd'hui, les patients et les professionnels de santé désirant déclarer un effet secondaire peuvent le faire par téléphone ou grâce au fax. Généralement, le patient se rend chez son médecin ou son pharmacien, qui à son tour le signale aux agences du médicament et/ou aux laboratoires pharmaceutiques. "Drugee permet d'effectuer la déclaration directement en ligne et de façon sécurisée au moyen d'un questionnaire à remplir et qui faciliterait l'analyse des réactions aux médicaments", poursuit Hubert Méchin. L'outil web apporte une dimension supplémentaire puisqu'il permet de mieux filtrer les questions, d'obtenir de l'aide et des précisions et de mieux exploiter les données collectées pour le service de pharmacovigilance.

Un patient plus impliqué

Ce qui change également pour le patient, c'est la possibilité d'obtenir des informations en retour de la déclaration, mais également de suivre l'évolution de ses actions de Pharmacovigilance. Il est davantage impliqué dans l'évaluation du médicament et dans l'estimation des risques. Actuellement, la première application concerne le domaine du médicament. Mais Drugee souhaite étendre son champ d'action. Il y a un mois, la start-up a lancé une application pour les dispositifs médicaux implantables comme les prothèses de hanche ou mammaires ainsi qu'une application à destination des produits cosmétiques qui sont potentiellement générateurs d'effets secondaires.

Ecouter l'intégralité de l'interview

Interview de Hubert Méchin, co-fondateur de Drugee by L Atelier

 

 

 

Drugee lance sa première application de vigilances sanitaires

Drugee, éditeur e-santé spécialisé dans les vigilances sanitaires, vient de lancer sa première application : drug2e. Présentation.

L’application web drug2e est un outil sécurisé de collecte en ligne des effets indésirables liés aux médicaments. Elle permet notamment aux laboratoires pharmaceutiques qui le souhaitent d’ouvrir aux professionnels de santé et aux patients un moyen supplémentaire, innovant et sécurisé de collecte des effets indésirables.

Cette application propose deux questionnaires (Professionnel de Santé et patient) contenant les champs prévus aux formulaires réglementaires actuels, organisés de manière ergonomique et incluant des aides au remplissage.

Elle permet la saisie des questionnaires depuis un ordinateur, une tablette numérique ou un smartphone.

L’ensemble de l’application repose sur une architecture sécurisée (exigences ASIP et CNIL) et un hébergement sécurisé chez un hébergeur agréé de données de santé partenaire de drugee.

A noter que drugee a remporté le concours des start up innovantes à Pharmasuccess le 15 mars dernier.

Source : drugee

 

Mars 2012 :

 

 

 

Drugee est une start-up e-santé créée en 2011 avec l’objectif de développer de nouveaux services web dans le domaine des vigilances sanitaires.

Drugee commercialise aujourd’hui l’application drug2e, application unique et innovante de collecte sécurisée de données de pharmacovigilance.

En partenariat avec

Merci à tous de votre participation